De la colère, de la combattre par l’aide… d’autre part

rabbia combatterla utilizzando altra manoApprendre à gérer votre colère, pour ce qui concerne la mémoire, c’est une question de contrôle de soi: c’est un facteur bien connu. Une étude menée par le prof. Thomas Denson de l’Université d’australie du Sud du pays de Galles et publié dans les journaux Neuroimage, et la Science Psychologique, nous montre comment, pour ce faire, il suffit de donner… de l’autre côté, qui mettent l’accent sur les actions avec la main non dominante.

Un concept qui rappelle de près offrir “l’autre joue” de la tradition chrétienne et qui, comme il semble qu’il serait efficace pour éviter de même de vous rappeler des expériences désagréables pris en charge par la colère, à l’état latent et d’éliminer le stress résultant d’un réexamen de certains événements avec le mal et la tristesse. Grâce à l’utilisation de l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, le luminaire a été en mesure de prouver que “céder à la commémoration de l’enragé” active de manière soutenue les connexions entre le gyrus frontal inférieur du cortex cérébral et de l’amygdale, et le thalamus: un lien qui, si inhibée, ce qui permettrait d’éviter les coups de personne violente.

Verrouillage de ce circuit est très simple, selon le prof. Denson et ne nécessite pas de psychothérapie: il suffit d’utiliser pendant au moins deux semaines de plus et la main gauche si vous êtes droitier ou si la main gauche. De cette façon, le cerveau est obligé de repenser toute action en imposant une “rigide auto-contrôle”, même dans les gestes simples à effectuer, ce qui peut être l’ouverture d’une porte, boire un café, ou pour ceux qui travaillent à l’ordinateur, l’utilisation d’une souris.

Pour ceux qui ne le savent pas, le contrôle de soi et l’agressivité sont liés par un strict équilibre neurophysiologiques: le sel de descendre de l’autre. Lorsque nous parlons de raptus violents, au niveau purement physique, on parle d’un acte “commis avec peu ou pas d’auto-contrôle en raison de la surcharge du circuit, le cortex frontal/amygdale et le thalamus”.

Dit Denson:

Ce n’est pas que l’agressivité ne souhaitez pas contrôler, ne sont tout simplement pas capable de faire ça. Si l’on regarde leur cerveau à la résonance tout en vous cuss, le circuit que j’ai identifié active est beaucoup plus que chez les personnes non agressif. Mais si ces gens offrent la possibilité d’améliorer leur maîtrise de soi, le circuit est inhibée et ils deviennent de moins en moins agressif. Et en plus de faire ces exercices, à moins que le circuit de la rage va dans la surcharge la plus la maîtrise de soi est plus forte.

Pour juguler la colère, donc, juste pour un peu d’exercice.

Crédit Photo | Thinkstock

Articles Connexes:

La colère, une émotion très dangereux

Vous gérer la colère? Essayez-les avec le fromage et le chocolat

Source: Neuorimage

Laisser un commentaire