L’autisme et des droits de l’refusé: l’avis de l’expert

Il y A quelques jours, nous avons signalé sur notre blog, l’histoire d’un enfant autiste qui a été refusée par la ville de compétence, le droit de fréquenter le centre d’été du public en raison du manque de fonds. Une histoire pris à cœur par certains de nos lecteurs au point de créer un groupe sur Facebook, le célèbre réseau social. Nous avons contacté Francesco Toscano, directeur de l’Autisme et de l’Avenir Onlus, l’association qui est suivant le cas, en essayant de faire le point de la situation.

Comment avez-Autisme et l’Avenir?

L’autisme et l’Avenir est à la une coop. social, n’est pas une association, et a été fondée sur l’initiative de son président, Antonio Altomari, qui, après avoir passé quelques années en Angleterre pour travailler avec sa famille, il a « découvert » la grande quantité et de qualité de services spécifiques pour les personnes avec autisme qu’il existe et dont il a pu bénéficier de leur propre enfant. De retour en Italie, il a fondé l’organisation à but non lucratif dans le but de reproduire ces expériences et les méthodes.

Comme vous êtes venus à la connaissance de l’affaire Bonanni? Pour le contact direct avec le père?

Oui, le père s’est adressé à nous directement.

Il ya beaucoup d’histoires de ce type qui a trouvé?

Oui, en général, il ya beaucoup d’histoires de dénis de droits, mais il y a très peu de gens qui décident d’aller à la fin. Les familles, en l’absence de services, montrent une grande prostration, qui, souvent, se résout dans la résignation.

Le manque d’information sur l’autisme, selon vous, est à la base de ces « accidents »? Combien pouvez-vous encore croire en l’histoire de « le manque de fonds »?

Le manque d’information est certainement un élément important. Mais la prise de conscience des droits (pour les utilisateurs) et le respect de la loi (pour l’administration) des points encore plus discriminant. Face à des lois, même constitutionnelle, qui protègent le handicap, ne sera pas soutenir le « manque de fonds » en tant qu’administrateur doit faire ses propres choix de priorités. Sinon, si il y en est l’incapacité à se conformer à ces règles, vous devriez avoir le courage de dire publiquement que les droits (et les lois sous-jacente), est suspendu pour manque de fonds. Ou de proposer des modèles alternatifs de gestion et de développement de services (qu’il serait la tâche d’un bon administrateur). Mais c’est un sujet très long.

Médical/professionnel que pensez-vous que vous pouvez faire qui n’est pas déjà fait pour les enfants autistes?

Personnellement, je pense que le fait de 100 quoi faire, il reste 90 encore à faire. En Italie, le principal objectif, à l’égard de l’autisme, presque exclusivement sur le thème du diagnostic précoce. Ce qui légitime, mais si la précocité du diagnostic ne correspond pas à un stade très précoce de traitements, la seule chose que nous concrètement début est le désespoir des familles. Vous avez à travailler sur les thérapies, la preuve scientifique, et qu’ils obtiennent des résultats qui sont détectés et trouvé, et sur les services où ils peuvent être appliqués. Enfin, le droit de parler des enfants, mais il est souvent oublié que les enfants grandissent et que, par conséquent, il existe un grand nombre de personnes avec autisme qui ont 30, 40, 50 ans. De ces quelqu’un a jamais demandé que faisons-nous? Combien savent qu’en Italie il n’est pas, cliniquement parlant, autiste après l’âge de 18 ans? Que quand ils sortent de l’enfant de la neuropsychiatrie et passer la psychiatrie d’adultes, ils deviennent schizophréniques ou des troubles de la personnalité, ou qui sait quoi d’autre? Il y a beaucoup de travailler avec.

Quels sont les projets sur lesquels elle travaille actuellement sur l’organisation à but non lucratif?

Nos projets sont des cours sur la construction de services, de sorte que nous avons des plans pour un centre médical, un centre de jour et les installations résidentielles. Spécifiquement dédié à des personnes avec des troubles du spectre autistique (TSA, définition plus exacte, en fait, le simple mot « autisme »), mais évidemment, nous sommes à la recherche des fonds nécessaires qui sont, de toute évidence, énorme. Nous avons aussi un bureau d’information pour les familles et les professionnels en général qui ont des questions sur tous les aspects liés à l’autisme.

Si tu pouvais faire un vœu en faveur de ces enfants, quel serait-il?

Des Services, des services, des services spécialisés, spécialisés, spécialisés. Renforcer la sensibilisation des TSA et de ses besoins particuliers. Mais la liste serait longue…

Articles Connexes:

L’autisme, enfant rejeté à partir du camp d’été

L’autisme, un diagnostic précoce: la formation en pédiatrie

L’autisme et l’Avenir Onlus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *