L’épidémie d’Escherichia coli: les concombres ne correspondent pas

L’alarme est désactivée, les concombres ne sont pas la cause de l’épidémie d’Escherichia coli. C’est l’Institut de Hambourg, qui, la semaine dernière, ont indiqué ces légumes comme le principal vecteur de l’infection. Selon le Ministre de la Santé de la Ville-État Cornelia Pruefer-Storcks, les bactéries trouvées dans l’analyse des concombres espagnols serait différent de Ehec, Escherichia coli entérohémorragique qui aurait causé la mort de 16 personnes, mais ce serait une autre espèce, E. Coli Vtec O104.

Pour dire la vérité, l’analyse n’est pas complète, mais ceux réalisés jusqu’à présent est l’concombres espagnols que les hollandais sont toujours négatifs. Pendant ce temps, selon le Centre Européen de Prévention et Contrôle des Maladies, jusqu’à présent, le cas confirmés d’infection par Escherichia coli qui s’est produite en dehors de l’Allemagne ne sont que dans les gens qui avaient voyagé, dans les jours précédents, en allemagne, dans les régions touchées par la catastrophe.

La cause de l’infection reste inconnue. Le véhicule de l’infection n’a pas encore été identifié, l’hypothèse la plus probable est que l’aliment contaminé est la source de l’infection, bien qu’il existe des indications que le lait ou la viande sont associés à l’épidémie

elle a dit le Ministre. Il y a déjà près de 400 cas de confirmation de l’infection dans la moitié de l’Europe, mais ces suspects sont plus de mille (environ 1400), alors que les victimes seraient de 16 ans, dont 15 en Allemagne et une en Suède.

Pendant ce temps, en Italie, déjà, des mesures sont prises, et l’appel de l’Association de Consommateurs a été accueilli dans le passé quelques jours, quand j’ai commencé les premières crises. Il y a environ 9 tonnes de concombres en provenance d’Espagne, qui ont été saisis à titre conservatoire, qui va être apporté aux laboratoires pour le contrôle. En tout cas

la transmission de l’infection peut être exclu par l’adoption et le maintien des règles d’hygiène, comme de bien se laver les mains, de fruits et de légumes

il a précisé le Ministre Fazio, une bonne habitude à adopter, même en l’absence de dangereux épidémies.

L’épidémie d’infections à Escherichia coli, la situation en Italie L’épidémie d’Escherichia coli, 10 victimes, et la propagation dans la moitié de l’Europe

[Sources: Corriere della sera, de la République]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *