La chirurgie in utero pour enregistrer les jambes de l’enfant à naître

Pour économiser de l’usage de ses jambes d’une petite fille de souffrir du syndrome de la bande amniotique, un groupe de médecins au Centre médical de l’Université de Monash à Melbourne (Australie) a opéré dans le ventre, la vingt-deuxième semaine de grossesse. L’intervention a été réalisée à la fin de l’année dernière, et la petite fille, qui est maintenant de quatre mois, est né avec une naissance naturelle et huit semaines après.

Dans le syndrome de la bande amniotique se produit une défaillance prématurée de la poche amniotique qui peut provoquer l’enroulement des fibres du placenta autour du bébé faire des malformations telles que l’absence d’un ou de plusieurs membres, ou de la fusion de l’os et les tissus des mains et des pieds (syndactylie).

Dans le cas de la jeune fille, un australien d’intervention intra-utérine a été réalisée par l’insertion d’une aiguille d’une lunette de permis de diviser la « bride amniotique » avec le laser et les courants électriques. La petite fille, appelle Léa, a été soumis après la naissance de la chirurgie reconstructive, et les médecins croient qu’il a une bonne chance de maintenir l’usage de ses deux jambes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *