Les maladies rares, Caterina était de retour sur le réseau social VIDÉO

Malattie rare caterina social network video

Caterina Simonsen est de retour. Pour ceux qui ne le savent pas encore, c’est une jeune fille de 25 ans, padovana et un étudiant en médecine vétérinaire à Bologne, de la souffrance à partir de 4 différentes maladies rares (déficit immunitaire primaire, déficit en protéine C et la protéine S, déficit en alpha-1 antitrypsine, la neuropathie des nerfs frenici). La jeune femme a été victime d’insultes sur les réseaux sociaux pour avoir dit être encore en vie grâce à l’expérimentation animale.

Catherine est de retour sur Facebook pour démarrer la campagne sociales sur les maladies rares. Il a promis, en effet, de poster sur la page FB, et sur YouTube 1 vidéo par jour jusqu’au 28 février, la Journée des Maladies Rares, avec le hashtag #IoConoscoleMr. Comme elle l’a expliqué:

Je vais parler des problèmes du malade, le rare, l’origine et la gravité de la maladie, ceux qui ne sont pas reconnus par notre système national de santé (estimée à plus de 6 mille, et le système national de santé reconnaît seulement 400/500). Je vais parler du problème du diagnostic et de nombreux médecins qui ne connaissent pas les maladies rares, et le problème de la drogue, du fait que, dans de nombreux cas, nous sommes obligés de débourser de même d’un millier d’euros par mois à la charge.

Dans sa vidéo sera également discuter de la recherche et de la nécessité de fonds privés et donner la voix à de nombreuses maladies rares, faisant mention des connaissances et des membres de leur famille. La jeune fille va également lancer une campagne de sensibilisation avec une image à mettre dans votre réseau social, et le slogan “je sais ce que signifie vivre avec une maladie rare, et vous?”.

Il est admirable pour la force que montre cette jeune fille, en dépit des critiques formulées, mais le débat sur les drogues, et à la vivisection est toujours ouverte, et je pense que difficilement s’il le veut, en dépit de l’Italie en mars prochain, 4 est appelé pour créer le nouveau décret-loi sur la transposition de la législation européenne sur la restriction de l’expérimentation animale et la transition vers des méthodes alternatives (qui existent et sont peut-être plus valide les tests sur des souris, des cochons d’inde et autres joyeusetés). Les enjeux vont bien au-delà de notre imagination, y compris celle de Catherine.

Via Crédit Photo| Youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *